Qu’est ce que l’économie verte ?

Selon le Programme des nations unies pour l’environnement (PNUE), l’économie verte est une économie qui améliore le bien-être humain et l’équité sociale, tout en réduisant considérablement les risques environnementaux et les pénuries écologiques. Cela peut être considéré comme un moyen de parvenir à une économie résiliente offrant une meilleure qualité de vie à tous dans les limites écologiques de la planète. On peut également y voir un moyen de lier les considérations économiques, environnementales et sociales du développement durable de manière à obtenir un développement économique à long terme en investissant dans des solutions respectueuses de l’environnement et socialement équitables.

Dans la perspective de la Conférence Rio + 20, les nombreuses publications et communications publiées proposaient non seulement des définitions de l’économie verte, mais également un ensemble de principes directeurs permettant de mieux comprendre le concept d’économie verte. Ces principes, également reflétés dans le document final de Rio + 20, peuvent servir de guide pour l’application du concept. 

Sur la base des principes proposés, une économie verte présente les caractéristiques suivantes: 

  • Environnementale
  • Sociale
  • Économique
  • Autres

Enracinée dans les résultats de Rio + 20, le système des Nations Unies considère l’économie verte comme un moyen d’atteindre développement durable et l’éradication de la pauvreté. Dans ce contexte, on considère que l’économie verte est au cœur des efforts renouvelés pour contribuer ou faire progresser le programme plus vaste du développement durable et contribuer à la réalisation des objectifs de développement convenus au niveau international, y compris les objectifs du Millénaire pour le développement.

Les objectifs principaux de l’économie verte sont la croissance économique, la préservation des ressources naturelles et des écosystèmes et l’éradication  de la pauvreté. Elle possède les caractéristiques suivantes: de faibles émissions de CO2, une gestion durable des ressources, et qui est socialement inclusive

L’économie verte signifie l’ensemble de l’activité économique générée  par toutes les entreprises qui produisent des biens et services contribuant à éviter, réduire ou supprimer des nuisances pour l’environnement. Elle désigne les activités économiques liées à l’écologie ou considérées comme bonnes pour l’environnement 

L’économie verte vise à soutenir le développement économique et la réduction de la pauvreté sans gaspiller les ressources naturelles. Les entreprises sont incluses et l’hypothèse porter leur dit : « dès demain, votre innovation doit avoir pour premier objectif  non pas seulement de vendre plus, mais de consommer moins de ressources, dans tout ce que vous produisez » .

Les Objectifs de développement durable et l’économie verte


Source : Assemblée générale des Nations Unies (2015) / La Vie économique

Les Opportunités de l’économie verte pour le Maroc :

Le Maroc adhère à l’économie verte et  engage un processus de leur adoption car  le concept de l’économie verte incarne une croissance durable  et de création d’emplois et consiste en une nouvelle approche de développement économique et humain durable  génératrice de plusieurs opportunités.  

  • Les différentes opportunités de l’économie verte 

L’économie verte est une économie débouchant sur une amélioration du bien-être humain et une réduction des inégalités à long terme sans  exposer les générations futures à des risques environnementaux et des pénuries écologiques majeurs.

L’économie verte consiste donc à promouvoir la croissance  et le développement tout en réduisant la pollution et les émissions de gaz à effet de serre, en limitant le plus possible la production  de déchets et le gaspillage des ressources naturelles, en préservant la biodiversité et en renforçant la sécurité énergétique.

  • L’opportunité de développer de nouveaux produits   et de nouveaux marchés

Les perspectives de développement des marchés sont très importantes, la plupart devrait connaître un doublement de leur chiffre d’affaires d’ici 2020.

La création de nouveaux marchés permettra en retour de réduire le coût de disponibilité des technologies environnementales.

Le développement du marché national créera ainsi les conditions de son développement futur dans des marchés d’exportation en expansion :

  • La valorisation des écotechnologies, soit l’ensemble des technologies don l’emploi est moins néfaste sur l’environnement que le recours aux techniques habituelles répondant aux mêmes besoins ;
  • La pratique d’une production et consommation responsable allant de la conception jusqu’à la production des milliers de produit
  • La protection et le rétablissement des services éco systémiques : l’eau, le sol et la biodiversité ;
  • Le développement durable en matière de transports, production industrielle, habitat et bien d’autres domaines ;
  • Une rationalisation du processus productif entraînant une amélioration de l’efficacité ainsi qu’une rationalisation des coûts.
  • La création des nouveaux emplois verts.

Face aux besoins croissants en eau et produits énergétiques, les secteurs de l’économie verte offrent une série d’opportunités de création de richesses et d’emplois.

L’économie verte souscrit au développement de nouvelles filières industrielles reliées aux technologies et de nouveaux services qui vont engendrer de nouveaux modes de vie, de consommation et de production  plus sobres en ressources naturelles et faiblement émetteurs de Gaz à Effet de Serre.

Le Maroc estime que les investissements projetés dans les secteurs des énergies renouvelables, de l’efficacité énergétique, de l’assainissement, de l’épuration des rejets liquides et de la gestion des déchets solides sont estimés à 20 milliards d’euros avec un potentiel identifié  de création d’emplois de plus de 130 000 postes à l’horizon 2030  .

Source:

  • www.unece.org
  • www.levert.ma

Laisser un commentaire