Qu’est-ce qu’une énergie renouvelable ?

L’énergie renouvelable, souvent appelée énergie propre ou énergie verte, provient de sources naturelles ou de processus qui sont reconstitués en permanence, comme par exemple, la lumière du soleil ou le vent continuent de briller et de souffler, même si leur disponibilité dépend de l’heure et de la météo. 

Le recours à une énergie renouvelable permet d’éviter l’émission de gaz à effet de serre, phénomène inévitable lorsque l’énergie est de source fossile

En revanche, toutes les énergies renouvelables ont en commun un pouvoir énergétique plus faible que celui des énergies non renouvelables, ce qui explique que leur exploitation soit, aujourd’hui du moins, moins rentable que celle des énergies polluantes.

Les 6 catégories d’énergies renouvelables :

L’énergie solaire est une source d’énergie générée par le rayonnement solaire. Cette énergie permet de produire directement de l’électricité à partir de panneaux photovoltaïques ou, dans le cadre de centrales thermiques, de la vapeur saisie par des capteurs solaires qui sera par la suite transformée en électricité.

L’énergie hydraulique est l’énergie renouvelable la plus répandue dans la production d’électricité : elle représente environ 16% de la production mondiale. Le principe de production hydroélectrique remonte à l’antiquité, lorsque furent inventés les premiers moulins à eau. Avec l’invention de l’électricité, cette énergie mécanique est transformée en électricité à l’aide de barrages hydroélectriques.

L’énergie éolienne consiste à utiliser l’énergie mécanique issue des déplacements d’air pour la transformer en énergie électrique. Là encore, le principe remonte à une époque relativement lointaine puisque les premiers moulins à vent datent de l’an 600 environ. Aujourd’hui, ce sont les éoliennes (constituées d’un rotor monté sur un mât) qui transforment le vent en énergie.

L’énergie de la biomasse repose sur la combustion de la matière organique (bois, plantes, déchets animaux, agricoles ou urbains) ou sur la distillation de végétaux pour produire de la chaleur, de l’électricité ou du biocarburant. La biomasse ne peut être considérée comme une source d’énergie propre que si les quantités brûlées n’excèdent pas les quantités produites, une condition rarement remplie.

La géothermie est l’utilisation de la chaleur du sous-sol pour chauffer directement l’eau à des fins de chauffage domestique ou pour faire tourner les turbines des centrales pour produire de l’électricité. On distingue la géothermie profonde (la chaleur est récupérée dans les profondeurs de la croûte terrestre) et la géothermie très basse énergie, qui utilise les couches superficielles du sol.

Les énergies marines utilisent les flux naturels des eaux marines pour produire de l’électricité : la force des marées (énergie marémotrice) ou les mouvements de vagues sont utilisés pour faire tourner des turbines qui produisent de l’électricité.

Les énergies renouvelables au Maroc :

Toutes les énergies renouvelables sont indirectement issues de l’énergie solaire : le Soleil en effet conditionne le cycle de l’eau et est donc à l’origine de l’énergie hydraulique. Le Soleil est aussi à l’origine de l’énergie éolienne provenant de l’énergie cinétique du vent lié à l’échauffement et à l’évaporation de l’eau.

Or de soleil, le Maroc est particulièrement pourvu : le Royaume se situe dans une zone bénéficiant d’un fort potentiel solaire et est bien doté en termes d’ensoleillement direct (utile pour la technologie CSP- Concentrated Solar Power). Ce potentiel est évalué à 20 000 MW, alors que seul 180 MW sont installés au Maroc en 2016.

Des technologies variées et en évolution permanente :

L’utilisation du soleil comme énergie repose sur deux principes technologiques distincts: l’énergie solaire thermique et l’énergie solaire photovoltaïque.
Ces technologies ont donné naissance à de nombreuses applications à usage domestique ou industriel et elles définissent les deux grandes technologies à l’œuvre dans les centrales solaires.

L’énergie solaire thermique :

Principe : le rayonnement solaire est réfléchi et concentré par des miroirs pour chauffer un fluide dit caloporteur (qui transporte la chaleur). La chaleur ainsi dégagée est utilisée pour émettre de la vapeur et entrainer une turbine, qui produit de l’électricité. Cette technologie est appelée CSP, pour Concentrating Solar Power.

Avantage de cette technologie: une partie de la chaleur produite est transportée vers un liquide de stockage (généralement des sels fondus) ce qui permet de fournir de l’électricité bien après le coucher du soleil. En revanche, les centrales CSP captent uniquement le rayonnement solaire direct et sont donc adaptées aux régions à fort ensoleillement.

L’énergie solaire photovoltaïque :

Principe : Le rayonnement solaire est capté par des cellules photovoltaïques pour produire directement de l’électricité. Précisément, les photons sont transformés en électrons en utilisant des matériaux semi-conducteurs, présents sur les panneaux solaire . C’est cette technologie qui est notamment utilisée pour la production d’électricité au sein des immeubles d’habitation ou des bâtiments industriels, via la pose de panneaux photovoltaïques sur les toits ou les façades.

La technologie PV présente l’avantage de requérir peu de personnel et de capter le rayonnement solaire direct et diffus, ce qui autorise un fonctionnement en région tempérée.

Une source propre, gratuite et inépuisable :

Le soleil constitue une source d’énergie inépuisable : les déserts de la planète reçoivent toutes les 6 heures du soleil, l’équivalent des besoins énergétiques annuels de l’homme. C’est une matière première disponible partout dans le monde, gratuite, et inépuisable. Sa transformation en énergie contribue à la réduction des gaz à effet de serre.

Cartographie des énergies renouvelables au Maroc :

Le Maroc, par sa position géographique stratégique, bénéficie d’un potentiel en énergies renouvelables remarquable.

Il est le 9ème pays au monde en taux d’ensoleillement : ses 710 000 km2 bénéficient d’un ensoleillement compris entre 2 800 et 3 400 heures par an; le potentiel technique solaire national est évalué à 20 000 MW. La puissance installée du solaire au Maroc est de 180 MW en 2016.

Sur le plan éolien, le pays présente le 31ème gisement mondial. Ses 3 500 km de côtes atlantiques enregistrent des vitesses de vent entre 7,5 et 11 m/s, soit un potentiel technique estimé à 25 000 MW. La puissance installée de l’éolien au Maroc est de 800 MW en 2016.

Sur le plan hydraulique, la politique des barrages conduite depuis l’indépendance jusqu’à aujourd’hui a permis d’installer une puissance de 1 770 MW, sur un potentiel technique national de 3 800 MW.

L’exploitation de la ressource solaire pour la production d’électricité permettrait au Maroc de modifier, à terme, la composition de son mix énergétique.

Sources: www.energyrenouvelable.ma

Laisser un commentaire